Un institut mental pour toutes genre de personnes souffrant de problèmes psychiques. NC-16 ans.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Johnson
He's always watching...
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Mar 13 Jan - 21:28

Des couloirs presque désert...


On cesse de croire aux monstres sous le lit quand on se rend compte qu'ils sont au fond de nous





Will avait veillé toute la nuit, comme il faisait souvent d'ailleurs. Il savait que c'était mal. Tout le monde lui disait que c'était mal. Qu'il finirait par mourir d'épuisement s'il continuait sur cette lancée. On lui avait donné une fois des médicaments pour contrer ses insomnies chroniques mais même avec ça le jeune homme finissait toujours par retourner à ses habitudes. En fait s'il refusait de dormir, c'était tout bonnement parce qu'il tenait à le surveiller, l'autre dans sa tête. Autre qui ne cessait de lui susurrer des choses pour le descendre plus bas que terre et qui se moquait de son impuissance. Will avait passé la nuit assis dans un coin de sa chambre, à même le sol et à dessiner frénétiquement non stop pour essayer de ne pas l'écouter. L'écouter c'était mal. Comme ne pas dormir. Mais c'était plus important de ne pas l'écouter.

Ne m'écoute pas mais je serais toujours là jusqu'à ce que tu cèdes.

Will finit par se lever de son coin pour se poster près de sa fenêtre, tenant son bloc à dessins contre lui. Les infirmières allaient sûrement arriver, lui prendre tout ce qu'il avait dessiné cette nuit et lui donner ces étranges comprimés qui faisaient taire temporairement l'autre. Ca il aimait bien. C'était agréable de ne plus rien entendre ou presque pour une heure ou deux. Will était déçu que ça ne fasse pas taire cette voix une bonne fois pour toutes. Mais on lui avait assuré lorsqu'il était arrivé ici qu'il finirait un jour par ne plus l'entendre du tout. Il espérait que c'était vrai et pas un ramassis de mensonges comme il avait déjà pu en entendre par le passé.

Tout le monde te mens, tu n'es rien à leurs yeux.

Le jeune homme allait répliquer à voix haute quand les infirmières arrivèrent enfin et il garda donc le silence, fidèle à sa réputation de personne discrète et apparemment calme. Il eut le droit au même traitement qu'il subissait depuis plusieurs semaines: questions, observation des dessins, médocs. On le laissa libre de faire ce qu'il voulait ensuite. Will resta un moment dans la pièce, le regard perdu dans le vide une fois les infirmières parties. Il attendait que la voix dans sa tête s'éloigne un peu. Puis une fois qu'il se sentit prêt à quitter la chambre, il s'engagea dans le couloir, la tête baissée pour ne croiser aucun regards capables de le juger, toujours son bloc à dessin serré contre lui. Peu importe qui il croisait dans les couloirs, il se collait au mur opposé pour les éviter le plus possible. Il ne voulait pas se mettre en travers de leur chemin, c'était mal on le lui avait toujours appris.

La seule chose mal ici c'est toi et uniquement toi.

Will secoua la tête vivement et s'arrêta en plein milieu du couloir. Il pensait s'être débarrassé de lui, mais visiblement, il avait décidé de tenir tête aujourd'hui, même avec ces comprimés qu'on lui faisait prendre pratiquement tout les jours. Serrant les poings au point où ses ongles rentraient dans la couverture du bloc de feuille qu'il tenait contre lui, il s'exclama alors assez fort, sans se douter qu'il n'était probablement pas seul à l'heure actuelle:

"Tais-toi! Tu devrais pas être là maintenant!"



Dernière édition par Will Johnson le Dim 15 Fév - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelys Sovari

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 10/01/2015
Localisation : Loin.

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Mer 14 Jan - 14:41


Il était encore tôt lorsqu'Amelys sortit de sa chambre, son casque sur les oreilles, après sa première nuit à l'Institut. Elle n'avait pas trop compris ce qui s'était passé la veille. Il faut dire qu'elle était arrivée tard, et n'avait pas trop la tête à réfléchir, après qu'on l'ait empêché de mener sa vie tranquille dans ce pays. Ça l'avait indigné sur le moment, mais à présent, elle ressentait une once de curiosité. C'est vrai, la jeune fille était à présent dans une institution pour personnes ''à problèmes psychologiques'', non ?
A cette pensée, un sourire amusé s'afficha sur son visage. Qui allait-elle donc rencontrer ? ~♪

La brune marchait calmement dans les couloirs, perdue dans ses pensées. Elle tentait de se rappeler de ce qu'on lui avait dit hier, des conneries du genre bienvenue et tout ça, mais pour être honnête, la seule chose dont elle se rappelait vraiment était le fait qu'on lui ait enfin attribué une chambre pour qu'elle aille s'y reposer.
Se reposer. Ha, oui.
Parce que bon, pour tout vous dire, Amelys n'avait pas dormi de la nuit. Elle était fatiguée pourtant. Voire carrément crevée. Mais certains mauvais souvenirs avaient quelque peu gêné son esprit, disons.

Elle se maudissait elle-même. Ouais, elle était faible et idiote, pour encore craindre son passé. N'était-elle pas devenue quelqu'un de fort ?

- C'est pitoyable, se chuchota-t-elle.

En soupirant, elle tenta de diriger ses pensées vers autre chose. A part la mettre de mauvaise humeur, ressasser des événements passés ne lui serviraient à rien. Mais bon, trop tard, elle était déjà énervée. Wow, bravo, s'auto-énerver, c'était fort. Félicitation, Ame'.

La jeune fille soupira, et continua de marcher lentement dans les couloirs. Ces couloirs mornes, tristes, et silencieux. Horriblement silencieux. A part le bruit régulier de ses pas, on entendait même pas une mouche voler.
Quoi que.
En faisant bien attention, Amelys entendit d'autres bruits de pas, autres que les siens. Elle leva les yeux et aperçut un jeune homme. Curieuse, elle s'approcha de lui. Tiens... ?

- Tais-toi! Tu devrais pas être là maintenant!

Il parlait tout seul? Ou à elle? Ce serait bizarre, puisqu'elle n'avait encore rien dit. Peut-être un schizophrène? Elle s'apprêtait à lui envoyer une remarque désagréable pour obtenir la réponse à sa question, mais l'air tourmenté du jeune homme lui fit changer d'avis.

- Excuse-moi, commença Ame', tu n'as pas l'air bien, ça va?

Elle aperçut ensuite ce que tenait le jeune homme dans ses mains: un carnet à dessin? Intéressant!

- Oh, tu dessines?

Et elle termina sa phrase par un sourire. Un peu forcé, certes, mais un sourire quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Revenders
Directeur Zen
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Dans mon bureau~

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Mer 14 Jan - 18:08


Des couloirs presque désert... # Délire avec

Will & Amelys


Le soleil, le soleil, ses rayons..ils me piquent... J'ouvris lourdement les yeux et constatais sans étonnement que je dormais encore sur mon bureau parmi les pilles de dossiers que j'avais finis de classer vers environ 3 heure du matin. Je soupirais et les rangeais par ordre alphabétique dans mes tiroirs avant de me lever pour m'étirer un coup. Le soleil s'était levé depuis un moment, il devait être 9 heure passé déjà. J'enlevais ma chemise la rangeant et me lavais le visage avant d'enfiler un T-shirt. En changeant juste de style vestimentaire on peut parfaitement me prendre pour un adolescent de 16 à 18 ans. J'étais petit de taille et je ne semblais pas spécialement âgé, enfin c'est ce que me disaient les gens. Pour une fois je ne me suis pas posé de questions et les cru bêtement, de toute évidence j'ai la preuve que c'est vrai désormais, je m'incruste facilement parmi les patients me faisant passer pour " l'un d'eux ".

Je trouvais sympa leur compagnie de plus les regards que leurs jetaient certains membres du personnel m'insupportaient, ils les regardaient comme si c'étaient des animaux à tenir en cage c'est vraiment..comment l'expliquer...dégueulasse voilà. Je détestais la discrimination surtout quand on travaille pour justement la faire disparaître. Le terme "Regarde-toi avant de juger autrui" est parfait pour ce genre de personne. Je me suis pris d'affection pour tous les patients, tous autant qu'ils soient de n'importe quelle classe, c'est sûrement pour cette raison que je me souviens de chaque nom et prénom. Sortant de mon bureau je fermais délicatement la porte, pour éviter principalement de montrer que j'avais trop dormis, car si les infirmière ou quelque remarque on va me dire que je suis irresponsable. Je longeaient le long couloir me dirigeant vers la cantine. Un seul mot résonnait dans ma tête "Café". Je n'avais dormis que 6 heures et durant les autres jours de la semaine seulement 2, je manquais cruellement de sommeil, à un tel point que j'avais des cernes nettement visibles et les yeux légèrement rouges. Je devais bien l'avouer : Dernièrement je me suis vachement épuisé. Continuant ma route je remarquais deux de mes patients. J'avais bonne mémoire de chacun d'eux. Le garçon blanc au carnet était Will et la fille brune au écouteurs Amelys. Surpris de les voir ensemble je m'approchais pour les saluer :

-« Bonjour vous deux, vous venez manger ? »



© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thementalinstitution.forumgratuit.ch
Will Johnson
He's always watching...
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Ven 16 Jan - 0:41

Des couloirs presque désert...


On cesse de croire aux monstres sous le lit quand on se rend compte qu'ils sont au fond de nous





Will se serait probablement frappé la tête contre le mur du couloir ou se serait arraché les cheveux pour faire taire la voix dans sa tête. Seulement au moment où il allait céder à sa faiblesse, une voix féminine l'interpella. Ne s'attendant pas vraiment à ce que quelqu'un soit là dans le couloir en face de lui et le tire de ses pensées, de sa bagarre intérieure, il sursauta, tout en fixant la nouvelle arrivante d'un air un peu apeuré. Elle lui avait à peine parlé qu'il se sentait déjà mal à l'aise, ou de trop aussi. Il aurait juste voulu disparaître à l'instant mais il n'osait pas bouger. On lui avait dit que c'était mal d'ignorer. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher en général. Il aimait la solitude et le calme quand "il" n'était pas là.
Le jeune homme hocha la tête à la première question de la fille. Puis à la deuxième question, il serra davantage son bloc de feuilles contre lui et baissa le regard. Will n'aimait pas qu'on lui pose trop de questions. Il préférait se faire oublier, rester à l'écart et ne pas parler.

Oui sombre dans l'oubli de tous pauvre crétin.

Effrayé de ne plus réussir à se contrôler et crier à nouveau, il s'empressa de répondre timidement à la question qu'on lui avait posé, d'une petite voix, tout en ignorant comme il pouvait celle dans sa tête:

"O-oui..."

Il ne dit plus rien ensuite et détourna même le regard, visiblement gêné d'avoir à prendre la parole comme ça. Il crut pouvoir s'éclipser après avoir gardé un long silence mais une autre personne se pointa. Lui il le connaissait, c'était le directeur. Il traînait souvent un peu avec tout le monde ici. Toujours est-il que même si Will l'avait vu souvent, il se montra quand même un peu plus distant et recula discrètement. Trop de monde. Trop de questions. Le jeune homme se contenta juste de secouer la tête et comme toujours de fuir les regards. Ces regards qu'il imaginait toujours être en train de le dévisager et ce depuis qu'il était gosse et qui l'effrayait.



Dernière édition par Will Johnson le Dim 15 Fév - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelys Sovari

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 10/01/2015
Localisation : Loin.

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Mer 21 Jan - 15:03


Amelys avait-elle fait quelque chose ? Le jeune homme en face d'elle était mort de peur. Cela se voyait dans ses yeux, et par sa réponse hésitante. Un simple ''oui'', pas très assuré. Qu'avait-il ? La brune se le demandait. Peut-être était-ce de sa faute ? Le garçon albinos n'aimait peut-être pas parler de ses dessins. Un sujet sensible ? Oh, peu importe. Il dessinait, donc c'était cool. Amelys était contente, si celui-ci avait été un peu moins effrayé, elle aurait même pu voir ce qu'il faisait. Mais Amelys avait beau ne pas trop se soucier des autres -ses propres intérêts passant toujours avant-, elle n'était pas cruelle au point d'oser lui demander ça. Elle espérait tout de même un jour pouvoir connaître la raison de son attitude.
Elle lui sourit simplement, et s'apprêta à lui demander son nom qu'elle ne connaissait toujours pas, lorsqu'un homme arriva. Adulte mais pas trop vieux, cheveux noirs, plus grand qu'elle... Oh, attendez. Le directeur ? Amelys leva la tête pour mieux le détailler. Ah, oui, en effet. Elle l'avait vu quelques fois, mais ne le connaissais pas très bien. Il faut dire qu'elle n'avait pas cherché à lui parler non plus. Un directeur, c'est forcément quelqu'un d'ennuyant.
Non ?
Quoi qu'il en soit, lorsqu'il aperçut Amelys et Will, il se dirigea vers eux, et leur proposa de venir manger. Manger ? Au son de ce mot, le ventre d'Amelys se mit à gémir. C'est vrai qu'en le mentionnant, elle commençait à avoir faim. Manger avec le directeur ? Pourquoi pas. Elle ne pouvait pas refuser, son ventre l'avait déjà trahi de toute façon. Elle se retint d'émir un petit rire, et répondit dans l'instant.

- Ah, bonjour. Hum, je commence à avoir un peu faim, je veux bien, ahah. Tu viens avec n... Oh.
Elle remarqua que Will avait reculé, et qu'il n'avait pas envie de manger. Vraiment pas envie. Elle s'excusa. 

- Ç-Ça va ? Tu as l'air d'aller vraiment mal depuis tout à l'heure, euh, désolée si j'ai fait quelque chose de mal. Je ne voudrais pas t'embêter plus longtemps, alors je peux partir, si tu veux. Ça ne me dérange pas.

Elle lui sourit encore une fois, pour ne pas qu'il se sente encore mal à l'aise. Amelys n'était pas réputée pour être gentille, mais elle savait faire la différence entre les personnes qu'elle pouvait faire chier, et ceux avec qui elle ne pouvait pas. Elle se retourna donc vers le directeur.

- Ce n'est sans doute pas le bon moment pour manger, je pense. Peut-être une autre fois ?

Elle faillit demander quel était le problème du jeune homme, mais c'était trop indiscret. Elle finira par le découvrir elle-même.
La brune ne bougea pas attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Revenders
Directeur Zen
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Dans mon bureau~

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Sam 31 Jan - 13:21


Des couloirs presque désert... # Délire avec

Will & Amelys


Je secouais la tête puis souris légèrement, Amelys qui s'excuse pour un rien, qui est délicate avec ses paroles...waouh c'est plutôt..surprenant, on dirait que notre cher Willy a une très bonne influence, bien que lui au contraire d'Amelys n'a pas beaucoup changé son comportement. En même temps cela n'était pas vraiment comparable, Amelys n'avait pas le même souci que Will, pourtant cela pourrait marcher pareillement avec Will, si quelqu'un trouve une chose précise à lui dire. Malheureusement même moi je ne semble pas l'avoir trouvée. Je repris une voix apaisante puis répondis à Amelys :
-« Amelys ne t'inquiète pas, Willy n'est pas très sociable ce n'est aucunement ta faute s'il est comme il est »

Je me tournais un peu vers Will, il ne semblait pas vraiment dans son assiette et je comprenais exactement pourquoi : être entouré de personnes le "stressait", il avait comme peur et voulait éviter le contact comme si le moindre lui provoquerait des douleurs insoutenables.

-« Willy, la prochaine fois laisse ton "ami" dans ta chambre, c'est qu'on risque de ne pas s'entendre avec lui tu vois ? »

Je parle comme je pense et je fais confiance à eux tous autant qu'ils sont, presque toutes les personnes qui travaillent ici les mettent à part comme s'ils étaient des erreurs de la nature. C'est n'importe quoi, je hais ce comportement, je le hais du plus profond de mon âme. Et c'est aussi pour cela qu'il y a dans notre monde des gens comme Will qui restent comme ça à vie, faute à ceux qui n'ont rien su faire pour aider, rien que du mépris caché derrière un faut sourire, s'il faut faire son travail sans y mettre un peu du sien autant ne pas le faire, l'évolution, ces gens qui se moquent n'ont pas l'air de la connaître.
Je réfléchis un instant puis leurs proposais ;

-« Si vous voulez on pourrait aller manger dans la cour ? Il n'y a personne en ce moment. »



© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thementalinstitution.forumgratuit.ch
Will Johnson
He's always watching...
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Dim 1 Fév - 19:43

Des couloirs presque désert...


On cesse de croire aux monstres sous le lit quand on se rend compte qu'ils sont au fond de nous





Plus on lui posait de questions, plus l'albinos se renfrognait et serrait les poings, sans jamais répondre. Le directeur faisant part du fait qu'il n'était pas sociable le fit encore plus baisser la tête. Will ne pouvait même pas les regarder en face, l'un comme l'autre. Il se sentait coupable. Coupable de son asociabilité. Et il se serait probablement enfuit après s'être excusé si la situation l'avait davantage gêné. Cela dit, ça ne changeait pas beaucoup de d'habitude. La culpabilité l'étreignait chaque jour, même sans raison particulière. Il baissa la tête davantage lorsque Logan lui dit qu'il devait 'le' laisser dans sa chambre. Ah, si seulement il pouvait... Malheureusement, ce n'était pas possible, pour la simple et bonne raison qu' "il" ne le le lâchait jamais. D'ailleurs ce rire moqueur résonna dans son esprit, un rire qui l'effrayait chaque fois qu'il l'entendait. Et à vrai dire ça se voyait, de quoi le prendre largement pour un fou.

"I-il veut pas me laisser seul... Désolé..."

Et 'il' ne le voudrait probablement jamais. Même ces médicaments qu'il prenait, 'il' les évitait. Will soupira légèrement, jetant un regard rapide et un peu désolé à la dénommée Amelys. Elle avait du supporter son caractère difficile et il s'en voulait parce qu'elle ne le méritait probablement pas. Il ne répondit pas à la deuxième question du directeur. En fait, il les suivrait s'il s'avérait qu'ils iraient dans la cour. Un peu à contrecoeur certes, mais il allait... Essayer de faire un effort et se sociabiliser. Bien que l'albinos savait que c'était voué à l'échec d'une certaine manière, lui qui ne pouvait pas avoir de contact humain sans finir par gaffer, fuir, ou même finir en larmes. Et avec l'autre qui ne cessait de le lui rappeler dans sa tête, c'était encore plus difficile. Un léger soupir lui échappa. Si seulement il avait pu être comme tout le monde de naissance... Il n'en serait pas là aujourd'hui et vivrait peut être mieux. Pensée qui fut de nouveau accueillie par un affreux rire dans son esprit. Attendant de voir ce qui allait se passer par la suite, il se frappa légèrement à plusieurs reprises la tempe avec le bas de sa paume de main, comme s'il cherchait à déloger le mal qui se trouvait en lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelys Sovari

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 10/01/2015
Localisation : Loin.

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Mar 17 Fév - 19:50




Elle n'était pas si loin de la vérité, tout à l'heure.

Le petit Will n'était en effet pas tout seul dans sa tête. ''Il''. Le directeur et le garçon ne désignaient la chose que par ce mot, ne lui donnant rien de vivant, simplement ce ''il'' dénué d'identité propre.
Pendant une seconde, Amelys essaya de s'imaginer ce que ça faisait, d'entendre une voix autre que la sienne dans sa tête, mais ça n'avait pas vraiment marché.

Elle regardait le garçon aux cheveux blancs, comprenant à présent un peu son attitude. Avec un connard qui parlait dans ta tête, c'était peut-être normal de ne pas vouloir entendre des gens qui parlaient en dehors et d'avoir du mal à être sociable. Ouais, ça devait être assez compliqué à gérer comme ça. Faudrait penser à pas être trop blessante avec lui.

La brune se tut pendant que les deux parlaient, et décida donc de rester avec eux, parce qu'il était toujours question de manger. Et qu'elle avait toujours faim. Même si avoir faim, dans son cas, était plutôt un euphémisme. Disons que depuis quelques minutes, en regardant au sol, le plancher lui était soudainement apparu comme appétissant. Carrément. Mais c'est lorsqu'elle commença à imaginer Logan en hamburger que la jeune brune se dit qu'il fallait peut-être un peu forcer les choses, au risque de voir sa délicieuse nourriture lui passer sous le nez.

- Si vous voulez on pourrait aller manger dans la cour ? Il n'y a personne en ce moment. Avait finit par dire Logan.

Avant de répondre, elle regarda une dernière fois Will, qui n'était pas parti. Elle en déduit donc que s'il n'était pas parti, c'était qu'il voulait bien rester avec eux. Non? Ou qu'il n'osait pas partir? Pas grave. C'est pas comme si Amelys allait lui donner l'occasion de s'enfuir.

- La cour? Ca me va! Répondit-elle, même si elle aurait dit la même chose concernant n'importe quel endroit, tant qu'il y avait de la bouffe.

Elle fit un sourire -plus à l'idée de pouvoir manger que pour être aimable- et sortit, vers la cour donc, en invitant les deux autres à la suivre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Revenders
Directeur Zen
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 03/01/2015
Localisation : Dans mon bureau~

MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   Dim 1 Mar - 16:09


Des couloirs presque désert... # Délire avec

Will & Amelys


Une fois dehors je m'installais sous un arbre ne grignotant qu'un petit morceau sans réelle envie. Dans mon autre main je tenais un crayon avec lequel je notais quelques mots sur le carnet appuyé contre ma hanche. Levant quelques fois les yeux pour regarder les deux jeunes je souriais, j'avais l'impression de surveiller mes enfants qui jouaient dehors...où était-ce une mauvaise comparaison ? C'est vrai que vu mon âge ils auraient pus être autre chose que des enfants pour moi. Je secouais la tête me demandant comment ce genre d'idée pouvaient provenir de mon esprit. Jetant un regard sur Amelys je constatais qu'elle devait avoir une faim de loup, surement logique puisqu'il était midi passé. Il n'y a que moi dans toute l'institut pour avoir si peu d'appétit. Je souris m'approchant d'elle puis lui tapotai la tête en disant :

-« Ahaha, bon appétit ! »

Je me posais à côté continuant d'écrire dans mon carnet jetant aussi un regard à Will. Il est difficile de lui parler, c'est comme si à chaque fois qu'on lui adressait la paroles il se forçait à répondre, comme si nous répondre pouvait lui faire mal. Je décidais de le laisser en paix, il avait l'air partiellement bien aujourd'hui, j'espère que cela s'arrangera pour ce petit gars. Je prenais et reposais ma tasse de café entre deux gorgée continuant éternellement à écrire.



© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thementalinstitution.forumgratuit.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des couloirs presque désert... [PV Logan et Amelys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quoi ça sert de faire du vélo ?
» Dacia Logan et Sandero ECO2 : Dacia passe au vert.
» a quoi sert ce connecteur/interrupteur sous mon siege ???
» a quoi sert les bloque lignes
» Consommation Huile LOGAN MCV 1.5 DCi 85 CH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Mental Institution :: Espace RP :: Intérieur de L'Institut :: Couloirs-
Sauter vers: